mardi 21 février 2012

Chronique d’un célibat ordinaire

Les veaux,

Globalement, je vis très bien mon célibat. A vrai dire, je n’ai pas trop le choix, et puis ca a quand même certains avantages indéniables.

Genre je peux rouler en boule d’un côté à l’autre du lit sans crainte de me cogner. Je peux traîner le dimanche en pyjama-chaussettes, pas lavée, pas coiffée, pas maquillée jusqu’à 15h en travaillant ma syntaxe anglaise « spécial préparation aux concours de l’enseignement ». Je peux aussi manger de la brandade de morue quand je veux. Parce que j’ai une autre grande passion dans la vie, c’est la brandade de morue. Et l’aligot. C’est-à-dire, en général, tous les plats à base de purée avec de l’ail dedans.

Mais plus le temps passe, plus je remarque qu’un garçon, ca serait bien utile de temps en temps. Pas tout le temps, non. Mais dans certains cas précis. J’en vois 4 en particulier :

- une ampoule a cramé dans la salle de bain. Elle est trop haute pour la changer à la main, et pas vitale puisqu’il en reste encore trois. Je mets ma main à couper que dans un an, l’ampoule n’aura pas bougé.
Variante : une ampoule a cramé dans la salle de bain. Au bout de six mois, on en a racheté une. Sauf qu’on s’est trompée de taille de douille. On se retrouve à la tête d’une ampoule neuve qui ne sert à rien et d’une ampoule cramée qui ne sert plus à rien.
Périodicité : une fois tous les deux ans environ.

- tu vas faire tes courses. Tu as investi dans un caddie à roulettes (ouiiii, comme les mamies) pour ne pas te péter le dos. Comme tu as la chance d’habiter dans-un-immeuble-muni-d’un-ascenseur-qui-fonctionne-mais-que-les-proprio-n’ont-pas-voulu-payer-donc-ya-un-code-pour-l’utiliser-et-t’as-pas-le-code, tu ramasses en remontant ton caddie sur tes deux pauvres étages. Et là, tu te dis qu’un garçon, ca serait bien utile.
Périodicité : tous les samedis entre 18 et 20h. Rendez-vous au Monoprix Edgard Quinet aux caisses vers la droite.

- tu changes des draps. La couette, cette géniale invention. La housse de couette, cette petite catin. Plutôt que de prendre une suée en te musclant le bras gauche, prends un garçon.
Périodicité : dès que tu changes les draps (non, je ne vais pas te dire tous les combien je change les draps, on va me prendre pour une folle, déjà qu’on me prend pour une folle parce que je repasse ma housse de couette. MAIS JE NE SUIS PAS FOLLE).

- tu reviens d’un mariage / d’un week-end / d’une balade, bref, d’un endroit plein d’herbe. Tu es sous la douche, et là tu découvres avec horreur une tique dans le creux du bras. Tu as une sainte horreur des tiques. Tu hurles sous la douche en tirant sur la tique avec une pince à épiler parce que ÉVIDEMMENT tu n’as pas de tire-tiques. Les voisins croient que tu es en pleine répétition du Dulcissime de Carmina Burana.
Périodicité : alors cette année, rien qu’en mariages, ca fait 5.
Variante : si tu as ta mère dans les parages, est tout à fait apte à effectuer l’intervention.

A part ces quatre situations, non, vraiment, je ne vois pas bien à quoi ca sert.


Le fameux remède magique pour évacuer le stress d’une extraction de tique à la sauvage.

6 commentaires:

  1. Ohhh grand merci pour la découverte du concept d'ascenseur à code conditionné au paiement des charges ... je n'en reviens pas ... c'est un peu près aussi tordu que de repasser ses housses de couette ... oh wait ..

    Nan la question qui me vient à l'esprit est bien plus anthropologique (quoique ...) : quelle peut bien être la raison qui transforme les Monoprix en rassemblement de jeunes filles célibataires les samedi entre 18h et 20h ? Ça fait un moment que j'ai fait ce constat mais je n'ai toujours pas trouvé d'explication rationnelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La raison? C'est comme les oiseaux migratoires :)

      Supprimer
    2. Me voilà bien avancé ...

      Supprimer
  2. J'sais pas si l'histoire de la housse de couette marche vraiment, mon mari m'a aidé avec qu'une fois et les résultats n'étaient pas terribles (sa technique "appris en internat, mais si si, ça marche" consiste à ramper dedans). Sinon, pour les tiques, si tu mets un peu de vaseline dessus la tique s'étouffe et tombe toute seule (y'a pas QUE des inconvénients d'habiter une région-a-moutons).

    RépondreSupprimer
  3. Pareil, il y a quelquechose d'hallucinant à voir la quantité de gens qui passent à Monop entre 18h et 20h, très souvent pour acheter 3/4 articles dont du saumon et des blinis (genre on n'a pas deviné que t'allais passer la soirée en solo tranquillou devant la télé). Ce qui me laisse perplexe c'est cette abnégation dont les gens font preuve à retourner TOUS LES JOURS à ce Monop, pour faire leurs courses de la journée, sans vraiment penser qu'en prenant 1 ou 2 gros sacs, ils pourraient faire des courses pour la semaine. Bref.

    RépondreSupprimer
  4. Nan mais sérieusement, tes voisins ne peuvent pas te donner le code?? C'est fou ça !
    Et sinon, je suis à 100% d'accord avec ta chronique ! :)

    RépondreSupprimer